Un samedi à Ueno

Aujourd’hui avait lieu le Cultural Exchange Day for Foreign Students à Tokyo ! Pour l’occasion, j’ai pu visiter gratuitement le Musée National de Tokyo, situé dans le quartier d’Ueno, à l’intérieur même du parc éponyme. C’est le musée le plus ancien du Japon et qui présente également les collections les plus riches: 114 000 oeuvres au total, visant à faire connaître le patrimoine culturel, artistique et archéologique du Japon et de l’Orient. Le musée en lui-même est somptueux (quoiqu’un peu sombre par moments), et mon seul regret est de n’avoir pas pu participer à une cérémonie du thé (les deux sessions de la journée furent malheureusement prises d’assaut), qui m’aurait permis de visiter les jardins et le pavillon à thé. Pour me rendre jusqu’au musée, j’ai bien sûr traversé le parc d’Ueno, qui renferme notamment le plus vieux zoo du Japon, un grand étang (envahi de pédalos), de nombreux temples, et d’autres musées tels que le National Museum of Western Art. Comme la dernière fois près du parc Yoyogi, je suis tombée pile le jour d’une manifestation au parc Ueno: une sorte de brocante où se vendaient de la belle vaisselle, du mobilier en bois foncé, des spécialités culinaires, etc. Après la visite du musée, j’ai voulu aller explorer un peu les environs et, manque de pot, j’ai atterri dans l’un des quartiers les plus moches et inintéressants de la capitale, à droite du parc d’Ueno et en dehors du cercle de la Yamanote Line (la fameuse ligne de train qui fait une boucle autour du centre de Tokyo et dessert les quartiers principaux). Je suis donc revenue sur mes pas pour prendre la rue du musée dans l’autre sens, et mes pas m’ont mené dans des rues pleines de charme, avec des petits temples cachés entre deux maisons et des écoles primaires en fête… Juste devant la station de métro Sendagi, il y avait une petite échoppe tenue par un vieux couple, qui vendait des gâteaux à la fameuse pâte de haricots rouges (article à venir dessus très prochainement !), et plein de cafés, salons de thé et pâtisseries en tous genres. Il est sûr et certain que je retournerai vite dans ce coin…

Cette promenade m’a fait retombée sur le parc d’Ueno (côté étang), que j’ai donc longé un moment jusqu’à tourner à droite pour rejoindre le quartier… d’Akihabara ! Je n’en dis pas plus pour l’instant, ce quartier mérite définitivement un article pour lui tout seul, vous comprendrez bientôt pourquoi…

Pour rentrer, j’avais prévu de prendre le train à la station Kenda, mais la lumière du soir qui tombe était tellement belle que je n’ai pas pu m’arrêter et ai continué ma route jusqu’à la station d’après, Ochanomizu, à laquelle j’étais descendue à l’aller. Tout autour, il y a beaucoup d’universités, donc pas mal de petits restos sympas, mais c’est surtout le quartier des magasins de sports de montagne (ski/snowboard notamment), et des instruments de musique: dans la même rue, il y avait au moins une dizaine de magasins de musique les uns à côté des autres !

Ainsi s’est finie ma deuxième longue journée d’exploration dans Tokyo: un savant mélange d’art, de verdure, et de découvertes culinaires. Bref, que du bonheur :) Et pas mal d’articles à rédiger dans les jours qui viennent… En attendant, je finis celui-ci avec la traditionnelle « vidéo retraceuse de route » !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Un samedi à Ueno »

  1. Ping : Panoramas de Tokyo (1) | Breaking the eggs.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s