Les onomatopées japonaises

L’une des choses que je préfère dans la langue japonaise, ce sont les onomatopées. Alors qu’en France elles sont réservées aux bandes dessinées, les Japonais, eux, les utilisent fréquemment, à l’écrit comme à l’oral, et ce peu importe leur âge. Au Japon, les onomatopées sont employés par tout le monde sans que cela ne choque personne. C’est pourquoi je suis toujours un peu surprise lorsque mes professeurs en emploient car pour moi les onomatopées, c’est quand on parle aux bébés…
En vérité, cela va même plus loin puisque même les phénomènes météorologiques tels que le vent ou la pluie ont leur onomatopées. C’est là qu’il faut établir une distinction entre les giseigo (擬声語) et gitaigo (擬態語): tandis que les premières imitent un bruit, les deuxièmes servent à exprimer une action, un état ou une émotion. Quelques exemples:

  • Le chien : ワンワン (wan wan)
  • Le chat : ニャニャ (nya nya)
  • La vache : モーモー (moーmoー)
  • Le singe : ウキウキ (uki uki)
  • Le corbeau : かーかー (kaーkaー)
  • Le cochon : ブーブー (bu—bu—)
  • Un applaudissement : パチパチ (pachi pachi)
  • Un éternuement : ハクション (hakushon)
  • Frapper à la porte : コツコツ (kotsu kotsu)
  • Goutes de (début) de pluie : ポツポツ (potsu potsu)
  • Pluie forte : ザーザー (za—za—)
  • Craquement de la neige sous les pieds : サクサク (saku-saku)
  • Tourner en rond : いそいそ (iso iso)
  • Être négligent / distrait : うかうか (uka uka)
  • Basculer sans arrêt entre sommeil et éveil : ウツラウツラ (utsura-utsura)
  • En désordre / sale : ぐちゃぐちゃ(gucha gucha)
  • Être hésitant : いじいじ (iji iji)
  • Être radin : ケチケチ (kechi-kechi)
  • Franc-parler : ずけずけ (zuke zuke)
  • Flirter en public sans se soucier des autres : イチャイチャ (icha-icha)

(D’autres exemples dans les petites vidéos que j’ai montées à la fin de cet article !)

Alors qu’en français leur nombre est très limité, en japonais il semble y avoir une onomatopée pour tout ! Elles peuvent nous paraître à première vue ridicules, mais en y regardant de plus près, on constate qu’il en existe pour des actions ou des émotions qu’on serait incapable d’exprimer en français de manière aussi claire et concise. Comme par exemple le fait de « jeter un coup d’oeil à la dérobée », que les Japonais font tenir en deux petites syllabes: « チラ » (chira) ! Il n’y a pas à dire, les Japonais peuvent être sacrément futés parfois…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s