La « street » food japonaise

Que mes lecteurs amateurs de bonne chère se rassurent, si je n’ai jusque là pas publié beaucoup d’articles sur la cuisine nipponne,  je compte bien me rattraper dans les jours qui viennent avec un feuilleton consacré comptant moult photos et vidéos plus alléchantes et les unes que les autres !
Pour le premier épisode, j’ai choisi de commencer par la « street » food au sens large du terme, autrement dit tout ce à quoi il est atrocement difficile de résister lorsqu’on se balade dans les rues de Tokyo, tant les effluves enivrantes et la vue des gens préparant tous ces mets devant nos yeux nous met l’eau à la bouche…

Quand on évoque la cuisine japonaise, on a souvent l’image d’une cuisine chère et ultra-saine, composée quasi-essentiellement de riz et de poisson cru, et susceptible de faire vivre 120 ans les plus pécunieux d’entre nous. Il y a certes un peu de vrai dans tout ça, les Japonais consomment certainement plus de riz que de blé, et leur régime alimentaire est sans conteste bien plus équilibré que celui de nous autres, occidentaux. Mais hormis dans les très bons restaurants (qui sont aujourd’hui plus nombreux en termes d’étoiles ici qu’en France !), la cuisine japonaise est incroyablement bon marché: pour le prix de trois sushis en France, on peut ici s’offrir un véritable festin, et en ce qui concerne le menu, on a l’embarras du choix ! Pour les plus pressés, il y a bien sûr l’option konbini, où l’on trouve des aliments chauds préparés tout au long de la journée, mais également des plateaux-repas (ou 弁当, bento) tout prêts qu’on peut réchauffer sur place; ou bien on peut aussi avaler en vitesse un bol de ramen/soba/udon dans un restaurant de chaîne (souvent ouverts 24h/24, avec une machine à l’entrée pour passer commande) ou une petite échoppe de quartier (parfois si petites qu’on est debout au comptoir !). Mais si l’on a la chance d’avoir plus d’un quart d’heure de pause déjeuner et un peu plus de 500¥ (env. 3,50€) à dépenser, certains restaurants proposent le midi des menus complets à moins de 800¥ (6€), voire des formules à volonté pour à peine plus cher ! A ce prix-là, ce n’est certes pas de la grande cuisine, mais il y a de fortes chances qu’elle soit bien meilleure que ce qu’on peut trouver de nos jours dans la plupart des brasseries parisiennes…
La possibilité d’avoir un repas chaud, frais (pas du surgelé réchauffé), copieux et généralement bon pour une poignée d’euros est sans aucune hésitation l’un de mes aspects préférés du Japon, et la première idée reçue à tomber lorsque je suis arrivée.
Il faut vraiment venir ici soi-même pour se rendre compte de la richesse et la variété de la cuisine japonaise, depuis les コロッケ (korokke) que l’on voit au début de cette vidéo, aux 天ぷら (tenpura)から揚げ (karaage) et autres fritures, en passant par les brochettes 焼き鳥 (yakitori) et tous les plats de viande préparée au grill (焼肉yakiniku) ou en fondue (すき焼きsukiyaki), sans oublier bien sûr les produits de la mer dont les méthodes de préparation semblent également infinies…  (๑◔‿◔๑)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s