En haut du Mont Nokogiri (鋸山)

Situé dans la préfecture de Chiba, le mont Nokogiri (lit. « montagne-scie ») accueille le temple de Nihon-ji, célèbre pour ses 1500 statues d’arhat et son Daibutsu, le plus grand Bouddha de pierre du Japon.

« Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt »: un proverbe qu’ont toujours illustré mes parents et auquel je crois bien n’avoir jamais autant adhéré qu’aujourd’hui, après un nouveau dimanche passé à gravir des sommets et jouir des merveilles que nous offre la Nature. L’ascension du week-end est bien en passe de devenir une tradition, à laquelle même la saison des pluies ne parviendra peut-être pas à me faire renoncer !
Réveil programmé à 5h58 donc, pour avoir le temps d’avaler un bon petit-déjeuner avant de prendre le train à 7 heures en direction du Mont Nokogiri, situé à trois heures et quelques de chez moi. Arrivée là-bas aux alentours de 10 heures, j’ai le choix entre escalader à pied les 329 mètres de dénivelé, ou bien emprunter le téléphérique qui me déposera comme une fleur au sommet. Bien entendu, j’optai pour la première solution, et sans plus tarder entamai la rude ascension qui devait me mener aux portes du temple Nihon-ji. Et croyez-moi que quand je dis rude, je pèse mes mots: parmi toutes les randonnées que j’ai pu faire (et Dieu sait si certaines furent ardues —ma soeur en est restée traumatisée), ce fut certainement la plus éprouvante, non pas en raison de la hauteur du sommet (qui n’était « que » de 329 mètres), mais plutôt à cause du nombre incalculable de marches que j’ai dû monter, non seulement pour arriver jusqu’à celui-ci, mais également à l’intérieur même du temple.
Car, en effet, si le site ne compte déjà pas moins de 2640 marches au total, on est en plus obligé de descendre et remonter à certains endroits pour tout voir, comme le montre ce plan.
Alors, est-ce que tout ceci en valait vraiment la peine?
Pour moi, la réponse est oui.
Il y a une myriade d’endroits offrant des panoramas époustouflants, mais plus rares sont ceux qui conjuguent la beauté naturelle, brute, avec la beauté, peut-être moins grandiose mais tout aussi sublime, des choses créées par l’Homme. Le silence qui règne au sein du temple, le souffle du vent entre les feuilles des arbres, le chant des oiseaux dans la forêt ou bien le léger clapotis des vagues au bord de mer ont tous le pouvoir de nous apaiser; et l’on se sent empreint d’une sérénité similaire, et pourtant différente, au sommet de la montagne ou au pied du Bouddha géant.
Je fus autant touchée par la perfection des paysages et les milles nuances de vert rehaussées par le bleu du ciel, que par l’imperfection des statues et les milles expressions pouvant se lire sur les traits de leur visage de pierre.
Avant de repartir, je m’attardai un moment sur la plage afin de respirer à pleins poumons l’air marin pour la première fois depuis mon arrivée au Japon. La nuit commençait déjà à tomber lorsque je montai dans le train aux alentours de cinq heures, et je passai ainsi le trajet du retour à admirer les paysages de campagne défilant sous mes yeux, envahie par une sensation de bien-être que seule la fatigue physique après de durs efforts récompensés peut procurer.
Parce que les images parlent toujours plus que les mots, voici donc quelques photos sélectionnées parmi la bonne centaine que j’ai prises ce jour-là  (๑◔‿◔๑) ⁎⁺˳✧༚
Et bien sûr, le traditionnel montage vidéo !

Publicités

6 réflexions au sujet de « En haut du Mont Nokogiri (鋸山) »

  1. Ping : En haut du Mont Ōyama (大山) | Breaking the eggs.

  2. Bonjour,
    j’adore ton site, très intéressant et drôle!
    Je vais aller visiter Nokogiriyama.. à pied bien sur! combien de temps dure la montée?
    merci, bonne journée :)))

    J'aime

    • Bonjour Phil,
      Merci pour ton gentil commentaire ! :)
      Il est difficile de te donner une durée exacte car elle dépend vraiment du temps que tu voudras passer à contempler les centaines et centaines de merveilles en chemin ! Ce n’est pas une ascension « à sens unique » comme les autres, mais plus une promenade (sportive certes) au coeur d’une montagne-temple. À moins que tu aies un autre sommet à escalader après, je te conseillerai d’y passer au moins 4 ou 5 heures :)
      頑張ってね !

      J'aime

      • Bonjour Julie,
        Grand merci pour ta réponse :)).
        J’envisage de passer la journée ( je ne suis pas un voyageur speed.. surtout au Japon ;)). Venant de Tokyo, je me demandais juste si par rapport JR j’aurais suffisamment le temps en faisant « montée/descente » à pied, ou si je devais emprunter au moins 1X le téléphérique :(
        Ta réponse me rassure, en quittant Tokyo à l’aube ca va aller, né!! :D
        Belle journée à toi

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s