En haut du Mont Ōyama (大山)

Le mont Ōyama (大山), situé dans la préfecture de Kanagawa, est considéré comme sacré et accueille chaque année de nombreux pèlerinages depuis le 18ème siècle. Aussi nommé mont Afuri (雨降り山 ) en référence à la grande quantité de pluie et de nuages associés à la montagne, on y prie la divinité de la pluie au sanctuaire principal Ōyama-Afuri-jinja situé au sommet, à 1.252 mètres d’altitude.

Lors de ma randonnée au mont Jinba, j’ai rencontré deux Japonaises qui, en plus d’être de grandes adoratrices de la France (au point d’immortaliser notre rencontre par une petite dizaine de photos), connaissaient assez bien les montagnes aux alentours de Tokyo et m’ont recommandé le mont Ōyama pour ma prochaine excursion. C’est donc ce que je fis hier, pensant qu’il s’agirait d’une petite promenade de santé après le mont Nokogiri et ses milliers de marches. Et bien que nenni ! Ce fut sans exagération la plus dure randonnée de toute mon existence. Tout d’abord, parce que le bien-nommé mont Ōyama (littéralement « grande montagne ») culmine tout de même à 1252 mètres; mais aussi et surtout parce que l’ascension est extrêmement raide…
En arrivant à la gare d’Isehara, il faut prendre un bus pendant une vingtaine de minutes, qui nous dépose au début d’une rue bordées de magasins de souvenirs et de restaurants spécialisés en tofu, préparé avec l’eau d’Ōyama. A la fin de celle-ci, les choses sérieuses commencent: on a le choix entre prendre le funiculaire pour gagner quelques centaines de mètres d’altitude; ou bien emprunter soit le « chemin des femmes » (女坂, onna-zaka) soit le « chemin des hommes » (男坂, otoko-zaka). Bien évidemment, je n’ai pas pris le funiculaire (est-ce encore la peine de le préciser ?) et, ne voyant aucun randonneur s’aventurer sur l’autre, m’engageai sur le chemin des femmes aux alentours de 10 heures. Après une demi-heure de marche, j’atteins le temple Shimosha, point d’arrivée du funiculaire… et début de la « vraie » ascension. Temps de trajet estimé: 90 minutes.
J’arrive au sommet après avoir monté à peu près 3000 marches et perdu la moitié de ma masse corporelle en transpiration, au bout de l’heure la plus éprouvante, verticale et déshydratante de mon existence. Comme il n’était que 11h30, j’ai décidé de garder mes « onigiri de la victoire » pour un peu plus tard et, après quelques instants de contemplation (et de récupération) au sommet, j’entamai toute fringuante la descente ! Mes articulations en prirent à nouveau un sacré coup, en particulier avec les marches du « chemin des hommes » que je décidai d’emprunter au retour, mais je fus heureusement abritée de la chaleur et du soleil durant tout le chemin. J’arrivai en bas aux alentours de deux heures, avec les jambes en compote et la drôle d’impression d’avoir des marches sous les pieds… Reprendre le bus jusqu’à la gare pour vite rentrer m’étaler sur mon lit ? Que nenni ! Comme il était encore tôt, je me suis dit « pourquoi ne pas profiter encore un peu de ce temps magnifique en regagnant la gare à pied ? » . Je demandai donc le chemin à un policier, qui écarquilla les yeux comme si je lui avais demandé la direction du Pérou, avant de me dire que la gare se trouvait à une bonne heure de marche d’ici. Je me mis donc en route, et je dois avouer que ce fut peut-être mon moment préféré de la randonnée: je n’ai eu qu’à aller toujours tout droit jusqu’à la gare, le long d’une même route traversant le village d’Ōyama, pouvant ainsi observer l’architecture si particulière des maisons japonaises, croiser certains habitants en train de travailler courageusement dans les plantations ou bien des écoliers rentrant joyeusement de l’école, chapeau sur la tête et cartable arrondi sur le dos… Durant tout le trajet, je n’avais qu’un seul mot à l’esprit, celui de sérénité. Je dégustai mes deux onigiris sur le chemin, les jambes lourdes de fatigue mais le coeur plus léger que jamais.
Ci-dessous, une carte d’Ōyama avec mon itinéraire tracé en orange, et une petite vidéo rassemblant mes photos prises ce jour-là :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s