メリークリスマス ! (Merry Xmas)

Après douze jours d’absence, me voilà de retour avec plus d’articles à publier que jamais ! Il n’est en effet pas donné à tout le monde la chance incroyable de passer Noël à Tokyo et le Nouvel An à Kyoto, les deux en famille, entourée de ma mère et ma soeur venues me rendre visite. C’est exactement le genre d’évènements qu’on n’aurait jamais pu prévoir, ni même imaginer dans nos rêves les plus fous, et qu’on reçoit comme un cadeau de la vie sans trop savoir ce qu’on a bien pu semer pour le récolter. Je suis partie de France le 23 septembre et elles sont arrivées le 21 décembre au soir, cela faisait donc presque trois mois qu’on ne s’était pas vues. Trois mois qui, comme je le disais dans mon article précédent, semblent avoir passé à la vitesse de l’éclair, mais qui, lors des retrouvailles larmoyantes à l’aéroport, ressemblaient plutôt à trois ans…
Le dépaysement commença dès que nous prîmes le train pour nous rendre au petit appartement que nous avions réservé sur Airbnb, situé à Higashi-Matsubara, à seulement une dizaine de minutes de Shibuya par la Keio Line: après avoir pris la Yamanote Line (la ligne circulaire desservant les principaux quartiers de Tokyo et empruntée chaque jour par 3,55 millions de personnes en moyenne), nous avons plongé tête la première dans la foule du Shibuya Crossing, chargées comme des mulets avec nos 5 bagages (dont deux valises de 23 kilos). J’ai découvert plus tard qu’il était en fait possible de rejoindre la gare Keio par l’intérieur sans avoir à descendre au niveau de la rue, mais cette forte entrée en matière aura au moins eu l’avantage de laisser à ma mère et ma soeur une première impression impérissable de Tokyo, qui ne se démentira pas par la suite…
Une fois les valises posées, direction le konbini pour régaler nos Messer Gaster en famine ! Au menu de notre premier dîner en famille au Japon: おにぎり (onigiri) et 肉まん (nikuman) ! Pas gastronomique certes, mais simple, bon, pas cher, et de loin parmi les aliments les plus consommés par les Japonais (et donc déclinés sous des saveurs plus ou moins originales telles que le nikuman goût pizza…). La Yamanote, le carrefour de Shibuya et les konbinis, trois choses que je considère personnellement parmi les plus emblématiques du Japon et que je voulais donc absolument leur montrer en premier  ♪(๑ᴖ◡ᴖ๑)♪
C’était déjà ça de moins sur la (très) longue liste des choses à découvrir au Japon…

Avant leur arrivée, j’avais pris soin de préparer un petit programme avec mes endroits préférés de la capitale (étant donné leur nombre, je peux vous dire que le choix fut cornélien), qui ressemblait plus ou moins à ça:

Au final, on s’est retrouvées à visiter des quartiers totalement différents de ceux que j’avais prévu et dans lesquels je n’étais pas encore retournée depuis mon premier séjour à Tokyo, notamment celui d’Asakusa (quartier traditionnel avec de nombreux temples) dans lequel nous avons passé une superbe journée ensoleillée.
Mais je ne vais pas tout déballer maintenant, d’autres articles suivront bien vite, promis ! Pour l’heure, je vous laisse avec cette vidéo qui saura, je l’espère, vous donner un petit aperçu d’un Noël à Tokyo, au milieu de toutes les illuminations, des boutiques battant leur plein, des Japonais déguisés (ici la moindre occasion de revêtir des tenues plus « informelles » est bonne à prendre), et de l’atmosphère festive et quelque peu féérique qui régnait dans les rues par ce froid mois de décembre… ᒄ₍⁽ˆ⁰ˆ⁾₎ᒃ♪♬

Un Samedi à Aoyama, Omotesando & Daikan-yama

Entre 4 et 6 heures: c’est le temps que j’aurais passé à déambuler sans interruption dans les environs de Shibuya, entre 10h et 18h30 ce samedi. Ajoutez à cela trois quarts-d’heure de jogging le matin et une heure de vélo aller-retour pour prendre le train à Kichijoji, et vous aurez une idée de l’état de mes pieds au moment où j’écris cet article…

Après être descendue à Shibuya, je me suis rendue au Aoyama Festival (pour m’apercevoir que les animations ne commençaient qu’à 13h…), non sans faire quelques petits longs détours, notamment par le cimetière d’Aoyama… Je suis ensuite retournée à Omotesando par la fameuse Aoyami Dori, bordée de concessionnaires de voitures de luxe, puis j’ai erré dans toutes les petites rues accolées à Omotesando Hills (c’est le nom de la partie de la rue qui concentre toutes les boutiques de luxe et qu’on surnomme parfois les Champs-Elysées de Tokyo). Enfin, j’ai rejoint la station de Shibuya où j’ai retrouvé un ami devant la célèbre statue d’Hachiko —le chien ayant attendu son maître tous les soirs pendant dix ans à la gare de Shibuya.
Ci-dessous, une carte retraçant mon itinéraire de la matinée:

Avec ce dernier, nous nous sommes promenés à Daikan-yama, un petit quartier bobo-chic situé à seulement quelques minutes à pied de Shibuya. Nous nous sommes posés au Starbucks, qui se trouve à l’intérieur-même d’une librairie Tsutaya (probablement le plus grand Starbucks que j’ai jamais vu), puis nous avons regagné la gare de Shibuya en nous frayant un chemin parmi la foule dense, enivrée de lumières, et électrisée par cette atmosphère unique d’un samedi soir à Shibuya.
Je suis rentrée chez moi aux alentours de 19 heures, après avoir infligé à mes pauvres jambes encore une demi-heure de vélo… Mais avec encore le goût du Dark Mocha Chip Frappucino de Starbucks dans la bouche, et le bruit des écrans géants dans les oreilles…

Vu aujourd’hui: un Food Hall à Kichijoji, Shibuya Crossing by night… et un schnauzer nain !

Avant de prendre le train à Kichijoji en fin de matinée, je me suis baladée autour de la gare et il se trouve que ce quartier de Tokyo est vraiment sympa, avec des grands magasins, des restaurants, des pâtisseries et des petites boutiques à la pelle.
J’en ai profité pour filmer un endroit que j’affectionne particulière: les « food halls » !
Généralement situés au sous-sol des grands magasins, s’y promener est toujours un plaisir, aussi bien pour les yeux (voir la pomme à 5€ emballée comme un bijou donne encore moins envie de la manger) que pour l’odorat, surtout lorsqu’on passe devant des stands de pâtisseries françaises…
L’autre truc chouette, c’est que beaucoup de stands vous font goûter certains produits, donc il est préférable de déambuler dans les food halls plutôt avant le repas, si vous voyez ce que je veux dire ! (∩❛ڡ❛∩)
Voici donc un petit aperçu en vidéo de ces paradis pour amateurs de bonne chair !

Ensuite, en me baladant près de Shibuya, je suis tombée sur une école de toilettage canin, apparemment en pleine session de travail; et parmi les nombreux caniches (qui s’enlaidissaient à vue d’oeil) se trouvait… un schnauzer nain ! Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre une petite vidéo, que je dédie bien entendu au plus beau de tous: Vadrouille :)

Enfin, lorsque je suis revenue à la gare de Shibuya pour rentrer, il était aux alentours de 17h30 et il faisait déjà nuit. J’ai déjà posté une vidéo du célèbre « Shibuya Crossing« , mais une fois la nuit tombée, ce n’est plus du tout le même spectacle: il y a les énormes écrans, la musique assourdissante, les milliers de personnes qui sortent du travail, les milliers d’autres qui s’apprêtent à sortir et se sont habillés en conséquence… On se croirait projeté sur une autre planète, un monde délirant d’orgies et de paillettes où la vie ne serait que luxe et volupté…

Bienvenue chez « LABI »

Au Japon, il existe plusieurs grandes enseignes qui rassemblent dans un seul et même endroit les équivalents de nos Darty, Fnac, Boulanger et compagnie. « LABI » en fait partie, et son magasin de Shibuya s’étale sur pas moins de 7 étages: un véritable temple de la consommation et du modernisme, dans lequel se promener devient une expérience atypique tellement on ne sait plus où donner de la tête entre les milliers de machines et gadgets en tout genre, dont l’ingéniosité à la japonaise nous laisse parfois pantois.

Mini lave-vaisselle pour célibataire (ou ceux qui n'ont pas de place chez eux)

Mini lave-vaisselle pour célibataires (ou pour ceux qui n’ont pas de place chez eux)

Mais ne nous emballons pas trop vite, on trouve aussi des trucs beaucoup moins pratiques, et au design parfois… étonnants.

Les lave-linges futuristes qui donnent l'impression que vous envoyez votre linge dans l'espace...

Le lave-linge futuriste qui donne l’impression que vous envoyez votre linge dans l’espace…

Le grille-pain japonais, pas encombrant du tout...

Le grille-pain japonais, pas encombrant du tout…

Le réfrigérateur japonais aux multiples tiroirs, un peu austère certes, mais écolo !

Le réfrigérateur japonais aux multiples tiroirs, un peu austère certes, mais écolo !

Ce que j’aime bien aussi dans ces magasins, c’est qu’il y a souvent des animations. J’ai ainsi pu repartir avec une pochette plastique décorée que m’a offert un animateur au pied de l’escalator. Il m’a même laissé le choix du cadeau entre cette pochette et un paquet de mouchoir customisé (à moins de s’appeler Atchoum, d’être nain et de jouer dans Blanche-Neige, je vois pas bien qui choisirait les mouchoirs, mais bon…).

J’avais bien choisi mon jour pour déambuler chez LABI car l’animateur du stand Nespresso a également été fort sympathique à mon égard en m’offrant deux tasses de café (la première à la japonaise, avec du sucre et sans doute un peu de lait, la deuxième comme je le préfère, bien noir et sans rien dedans). Du coup, on s’est un peu tapé la discute en « anglo-japonais »: il m’a dit qu’il aimait le cinéma français (Jean Gabin, Godard, mais pas Brigitte Bardot), et il s’est bien marré lorsque je lui ai demandé si le thé empêchait de dormir, parce que je n’arrivais pas à mettre la main sur des tisanes.

Bref, je ne suis restée qu’une vingtaine de minutes dans ce magasin, mais c’était assez pour repartir avec un chouette cadeau et du bon café dans l’estomac !

Un samedi à Shibuya – 渋谷

Pour mon premier week-end d’exploration à Tokyo, j’ai choisi d’aller à Shibuya, d’une part, parce qu’il est assez facile de s’y rendre depuis chez moi, avec un seul changement à Shinjuku (l’autre quartier central de Tokyo, que je compte explorer la semaine prochaine !). D’autre part… parce que c’est Shibuya: l’un des quartiers les plus emblématiques de Tokyo, avec ses immenses buildings recouverts d’écrans géants, ses énormes centres commerciaux, les énergumènes étrangement vêtus qu’on peut y croiser, et bien sûr son fameux carrefour (« Shibuya Scramble Crossing« ) dont la traversée est une expérience à avoir vécu ou simplement regardé dans sa vie. Pour mieux profiter du spectacle, il faut monter à l’étage du Starbucks… et voici le résultat:

Et encore, j’ai pris cette vidéo en toute fin de matinée, mais imaginez le même endroit le soir, à l’heure où les Japonais sortent du travail ! On prend conscience de l’extraordinaire densité de population tokyoïte, avec les quelques 13 millions d’habitants que compte la capitale à l’intérieur de ses murs (et près du triple dans l’agglomération)… Et tout ce beau monde, il faut bien le loger —et le faire travailler— quelque part ! D’où les immenses buildings, pour la plupart recouverts d’écrans géants ou de panneaux publicitaires dont le contenu laisse parfois perplexes, mais qui contribuent à l’atmosphère branchée et grisante de ce quartier qui semble ne jamais dormir.

Mais Shibuya, ce n’est pas que de gros immeubles ultra-modernes et pas toujours esthétiques. Entre ces derniers, les artères grouillent de vie et regorgent de « petits » commerces, de restaurants bon marché, de bars et boîtes de nuit, et également de « love hotels » au fur et à mesure qu’on s’enfonce dans ce dédale de rues colorées…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après avoir fait le tour du quartier et être passée par toutes les rues, j’ai rejoint la station de Shinjuku à pied, en longeant le parc Yoyogi et en passant par le quartier de Harajuku (sur lequel je posterai aussi un article très prochainement). Sur le chemin, j’ai eu la surprise de me retrouver au beau milieu d’une grande manifestation, où les gens pouvaient admirer des bus aux motifs originaux et se ravitailler auprès de la bonne cinquantaine de stands présents, proposant chacun une ou plusieurs spécialités japonaises.

Mon prochain article sera d’ailleurs probablement culinaire, mais d’ici là, je vous laisse avec une petite vidéo retraçant mon périple à Shibuya !  ~ヾ(^∇^)